L’Ordre contre-attaque avec un sondage - La réponse des Français à Michel-Édouard Leclerc

L’Ordre contre-attaque avec un sondageLa réponse des Français à Michel-Édouard Leclerc

30.11.2009

Face à la dernière campagne publicitaire de Michel Édouard Leclerc, l’Ordre des pharmaciens contre-attaque. Délaissant le recours aux tribunaux, l’institution a choisi de publier une enquête sur « l’image et l’attachement des Français à la profession de pharmacien ». Réponse du berger à la bergère, cette étude repositionne le débat sur la qualité du service proposé et la sécurité de la dispensation du médicament.

« LE PHARMACIEN est une personne connue et qui vous connaît, près de votre domicile ou de votre travail et à qui l’on peut parler en confiance de questions délicates ou intimes ! » Pas question pour la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), Isabelle Adenot, de baisser la garde. Après la reconnaissance du rôle central du pharmacien, dans le système de santé français, par la loi Hôpital, patient, santé et territoire (HPST), elle entend clairement défendre les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires