Objectifs de substitution - Pourquoi le générique est à la peine

Objectifs de substitutionPourquoi le générique est à la peine

08.10.2009

Les courbes de la substitution générique stagnent. Principales raisons invoquées : les stratégies de contournement de certains laboratoires de princeps, ou encore la menace de retrait du marché d’un produit fortement substitué, l’association dextropropoxyphène-paracétamol. Au contraire, l’arrivée à échéance du brevet du Plavix pourrait bien donner un nouveau souffle au marché.

LA SUBSTITUTION est à la peine. À la fin du mois d’août 2009, le taux de pénétration des génériques atteint seulement 75,6 %. Ce qui « laisse à penser qu’il sera très difficile, voire impossible, d’atteindre l’objectif fixé à fin décembre 2009 (82,9 %) », indique l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF), à l’issue de la dernière commission paritaire nationale chargée d’assurer le suivi de la convention pharmaceutique.

Déjà, lors de la Journée de l’économie de l’officine...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires