Des outils de formation et d’information pour le pharmacien - Faire mieux comprendre aux femmes la contraception d’urgence

Des outils de formation et d’information pour le pharmacienFaire mieux comprendre aux femmes la contraception d’urgence

08.10.2009

Bien qu’en augmentation, le recours à la contraception d’urgence (CU), disponible sans ordonnance en France depuis dix ans, reste limité. Ceci s’explique par la sous-perception du risque de grossesse lié à un rapport non ou mal protégé, et à la méconnaissance des modalités d’utilisation de la méthode.

« NOUS DISPOSONS en 2009 de nombreuses méthodes de contraception (douze concepts d’efficacité différente) et cette variété alimente l’idée d’un "devoir contraceptif", constate le Dr Françoise Tourmen, vice-présidente de l’Association française pour la contraception. Malgré un recours massif à la contraception, une grossesse sur trois n’est pas prévue et l’on observe un peu plus de 200 000 IVG par an (des chiffres stables depuis des années). »

Le pharmacien est le professionnel de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires