Un réagencement efficace - Quelle balance bénéfice/coût pour un lifting réussi de l'officine ?

Un réagencement efficaceQuelle balance bénéfice/coût pour un lifting réussi de l'officine ?

28.09.2009

Construire ou reconstruire une pharmacie selon ses propres goûts, en faire un cocon convivial et chaleureux pour son équipe et sa clientèle : oui, mais à quel prix ? Comme pour le médicament, domaine où le pharmacien excelle, l’évaluation de la balance bénéfice/risque est primordiale avant de se lancer dans l’aventure du réagencement.

  • Le retour sur investissement est presque toujours au rendez-vous

EN CETTE PÉRIODE de récession économique, on a tendance à s’accroupir et à laisser passer l’orage en mettant un frein aux dépenses quelles qu’elles soient. Alors est-ce le bon moment pour parler de réagencement de son officine ? Alain Viaud, de l’entreprise Cap agencement, lève le doute. Pour lui, il est important d’investir dans un réagencement, même en période difficile. Prendre un minimum de risques pendant les « vaches maigres » permet par la suite de rester dans la course et ne pas...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires