Vaccination contre la grippe A(H1N1) - Fillon fait appel à « la responsabilité de chacun »

Vaccination contre la grippe A(H1N1)Fillon fait appel à « la responsabilité de chacun »

28.09.2009

Le Premier ministre a précisé jeudi dernier les populations prioritaires pour la vaccination contre la grippe A(H1N1). Les personnels d’accueil des pharmacies ne figurent qu’en dixième position de la liste établie d’après les recommandations du Haut conseil de la santé publique. Face au peu d’enthousiasme suscité par cette vaccination, François Fillon en appelle à la responsabilité de chacun, et notamment à celle des professionnels de santé.

LA CAMPAGNE de vaccination contre la grippe A(H1N1) débutera, comme prévu, à la mi-octobre par les personnels de santé, que le Chef du gouvernement a appelé à faire preuve de « responsabilité » en raison de leur « caractère indispensable pour protéger l'ensemble des Français ». Il est vrai que bon nombre d’entre eux rechignent à se faire vacciner, comme l’illustre un sondage du « Quotidien du Médecin » indiquant que 52 % seulement des médecins se disent prêts à le faire, tandis que 62 %...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires