Communication vers le grand public - L’Ordre décidé à faire le ménage

Communication vers le grand publicL’Ordre décidé à faire le ménage

10.09.2009

Après Giphar, le groupe PHR vient de recevoir une assignation en justice liée à sa campagne de communication. Le siège de PHR et du concepteur de la campagne (Publicis), ainsi que de deux pharmacies parisiennes sous enseigne Viadys et Pharmaréférence, ont été perquisitionnés à la demande de l’Ordre des pharmaciens.

  • Pour l'Ordre " Il n'est pas possible de promouvoir un nombre limité de pharmaciens »
  • L'affiche contestée

JEUDI dernier, des huissiers frappent à la porte du groupe PHR, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) armés d’une ordonnance sur requête. Une perquisition en bonne et due forme commence. Le but : photographier l’ensemble de la publicité en faveur du groupe PHR et de ses marques, réunir tout exemplaire ou support de publicité en sa faveur, tout document sur les conditions de mise en œuvre de la publicité, toute pièce liée au club Pharmadys* et aux offres spéciales proposées aux patients....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires