La réforme de l’assurance maladie aux États-Unis - Obama dans l’ouragan du « healthcare »

La réforme de l’assurance maladie aux États-UnisObama dans l’ouragan du « healthcare »

31.08.2009

Le président Barack Obama, qui vient de passer quelques jours de vacances sur la côte du Massachusetts, livre, avec la réforme de l’assurance maladie, dont le sénateur Ted Kennedy, mort mardi d’une tumeur au cerveau, a toujours été l’ardent défenseur, une bataille susceptible de détruire sa popularité, déjà en baisse, selon les sondages.

POUR TOUT SPECTATEUR étranger, la réforme de l’assurance maladie aux États-Unis ne peut apparaître que comme une nécessité absolue. Ce n’est pas l’avis des Américains, qui sont 80 % à se déclarer satisfaits de la protection dont ils bénéficient. Barack Obama souffre de ce qu’il est clairvoyant et, surtout, de sa propension à ne pas considérer le libéralisme comme un vecteur naturel de la liberté. Le système actuel du « healthcare » n’est pas seulement injuste parce qu’il laisse 45...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires