Un entretien avec le Dr Thierry Blanchon de l’INSERM - Nouvelle grippe : la virulence du virus pose de multiples questions

Un entretien avec le Dr Thierry Blanchon de l’INSERMNouvelle grippe : la virulence du virus pose de multiples questions

18.07.2009

Quel est le profil de ce nouveau virus qui met en alerte tous les systèmes de surveillance sanitaire de la planète ? Le Dr Thierry Blanchon, responsable adjoint du réseau Sentinelles à l’INSERM, répond aux questions du « Quotidien ».

  • Dr Thierry Blanchon : " Toutes les grandes épidémies grippales se sont développées en hiver "
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Doit-on, selon vous, parler de grippe porcine, mexicaine, nord-américaine ou tout simplement de « nouvelle grippe » ?

Dr THIERRY BLANCHON.- Au départ, on parlait de grippe porcine parce qu’on pensait que le virus était issu de porcs. Aujourd’hui, on ne sait pas du tout d’où vient cette nouvelle épidémie. Clairement, la meilleure appellation est celle de « nouvelle grippe ». C’est d’ailleurs ce qui est pour l’heure recommandé au niveau européen. Trop de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires