Convention enseignes du groupe PHR - L’officine va devenir une plateforme de santé

Convention enseignes du groupe PHRL’officine va devenir une plateforme de santé

18.07.2009

S’interrogeant sur son positionnement et sur les attentes des pharmaciens de demain, le groupe PHR a fait plancher une soixantaine de volontaires, représentant ses deux enseignes, Viadys et Pharmaréférence. Une seule et même orientation se dégage. La pharmacie va devenir un pôle de santé proposant davantage de services et le pharmacien un coordinateur de pôles de compétence, avec la présence régulière d’une diététicienne ou d’une infirmière.

  • Lucien Bennatan, président du groupe PHR : vers une fusion des enseignes

LA QUESTION est posée. Le groupe PHR va-t-il fusionner ses deux enseignes, Viadys et Pharmaréférence ? Les pharmaciens appartenant à l’une ou l’autre des enseignes ont tous mis en évidence la même vision du futur officinal. « Les deux groupes de travail imaginent une pharmacie pôle de santé qui propose davantage de services, prend en charge la santé dans sa globalité (accompagnement, soin, suivi, éducation thérapeutique), met à disposition un certain nombre d’expertises au service des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires