Pérégrinations de la loi HADOPI - Les déçus de la démocratie

Pérégrinations de la loi HADOPILes déçus de la démocratie

18.07.2009

Destinée à lutter contre le piratage des œuvres d’artistes, la loi dite HADOPI sera présentée de nouveau à l’Assemblée nationale le 29 avril prochain. À la surprise générale, elle avait été repoussée en deuxième lecture à l’Assemblée par 21 voix contre 15, le 9 avril dernier. En effet, tirant profit d’une absence des députés de la droite, ceux de la gauche, à peine en plus grand nombre, ont voté contre le texte pour le seul plaisir d’infliger un camouflet au pouvoir.

  • Jean-François Copé : 
un " loupé »

LES ÉLUS de gauche avaient alors lancé un cri de joie, mais leur comportement à la fois bon enfant et facétieux, a soulevé les critiques de la presse et de l’opinion, qui se posent des questions sur la façon dont fonctionne l’Assemblée. Le chef de l’UMP à l’Assemblée, Jean-François Copé, avait reconnu son manque de vigilance, sans toutefois se rouler par terre de désespoir. Il avait juré qu’on ne l’y reprendrait plus. Mais le mal est fait : l’absentéisme parlementaire, dans une époque où...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires