Le président américain énonce sa politique au Proche-Orient - Le discours parfait d’Obama

Le président américain énonce sa politique au Proche-OrientLe discours parfait d’Obama

18.07.2009

À l’université du Caire, Barack Obama a prononcé un discours qui représente un tour de force, dans la mesure où il a concilié la nécessité d’une nouvelle politique américaine au Proche-Orient et celle de tenir en respect les forces hostiles aux États-Unis dans la région. On ne manquera pas de souligner le ton nouveau des propos tenus à l’adresse d’Israël. Mais le discours a été tout aussi ferme pour le Hamas.

EN ISRAËL, des colons ont manifesté contre M. Obama dès avant qu’il eût prononcé son discours du Caire. Il fallait donc du courage pour dire leurs quatre vérités aux Israéliens, à savoir qu’ils doivent immédiatement geler la colonisation et entamer des négociations en vue de la création d’un État palestinien. Il en fallait tout autant pour dire, au Caire, que lien entre les États-Unis et Israël est « inaltérable » (unbreakable), ce qui aurait pu suffire à effacer l’immense ouverture en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires