Sarkozy au 39e Congrès de la Mutualité française - « Il faudra faire des choix »

Sarkozy au 39e Congrès de la Mutualité française« Il faudra faire des choix »

18.07.2009

En ouverture du 39e congrès de la Mutualité française, Nicolas Sarkozy s’est montré intéressé par les propositions du mouvement mutualiste concernant les malades chroniques. Face aux difficultés de financement des comptes sociaux, le chef de l’État s’est dit également prêt à confier de nouvelles responsabilités aux organismes complémentaires. Selon lui, les régimes de base ne pourront pas tout financer et il faudra faire des choix.

  • Les régimes de base ne pourront pas tout financer

LES MUTUELLES souhaitent participer à la modernisation du système de santé. Réunie en congrès la semaine dernière à Bordeaux, la Mutualité française a ainsi présenté une proposition de réforme de la prise en charge des maladies chroniques. Le projet repose sur la création de nouvelles règles de remboursement et l’amélioration de la qualité de soins. Mais, selon la Mutualité, il ne s’agit pas de remettre en cause l’implication financière de l’assurance-maladie obligatoire. « Les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires