Un entretien avec un chercheur en médecine spatiale - En pleine santé, même en impesanteur

Un entretien avec un chercheur en médecine spatialeEn pleine santé, même en impesanteur

18.07.2009

Le Dr Marie-Pierre Bareille est pharmacien et chercheur au MEDES (Institut de Médecine et de Physiologie Spatiales). Il explique au Quotidien comment les travaux menés au sein du MEDES permettent l’observation et l’interprétation des effets physiologiques de l’impesanteur simulée par alitement, ceux du confinement, et leurs conséquences sur le sommeil, les rythmes circadiens, et la pharmacocinétique des médicaments.

  • L’alitement anti-orthostatique pour simuler les effets physiologiques de l’impesanteur
  • En pleine santé, même en impesanteur - 2
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quels sont les objectifs visés par les études cliniques que vous menez au sein du MEDES ?

DR MARIE-PIERRE BAREILLE.- MEDES assure pour les besoins de recherches spatiale et clinique le fonctionnement d'un centre d'expérimentations biomédicales, la Clinique Spatiale (Hôpital Rangueil à Toulouse). Ces expérimentations concernent la recherche spatiale avec les expériences de simulation de l’impesanteur (communément appelées "bed-rest"). Elles concernent aussi la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires