La profession avance des solutions - Comment la pharmacie peut surmonter la crise

La profession avance des solutionsComment la pharmacie peut surmonter la crise

18.07.2009

Déjà confronté à ses propres difficultés, le circuit du médicament doit désormais faire face à la crise mondiale. Si le système de santé français est relativement protégé de ses effets, le tissu officinal, lui, en est fragilisé. À Pharmagora, syndicats, industriels et institutionnels ont évoqué des pistes pour se maintenir à flot.

  • Pour passer le cap, l’État doit intervenir

LA CRISE ÉCONOMIQUE et financière mondiale n'épargne pas le secteur de la santé. Mais pas de panique ! Si les cotisations salariales sont à la baisse, et les dépenses liées au mal être social en hausse, l'Assurance-maladie n'est pas menacée de façon directe. « Historiquement, la santé est un secteur relativement épargné par les crises. La mutualisation joue comme un amortisseur, un stabilisateur automatique », rappelle Frédéric van Roekeghem, directeur général de l'UNCAM (1), lors d'une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires