OTC et pouvoir d’achat - La guerre des prix aura-t-elle lieu ?

OTC et pouvoir d’achatLa guerre des prix aura-t-elle lieu ?

29.06.2009

En lançant l’idée de rendre des médicaments directement accessibles aux patients, Roselyne Bachelot voulait surtout faire baisser les prix dans les officines. Selon les premiers résultats, l’objectif serait atteint, puisque les tarifs auraient déjà diminué d’environ 3 %. Ce n’est qu’un début. L’arrivée des centrales d’achat pharmaceutiques pourrait permettre d’accentuer encore cette baisse.

AMÉLIORER le pouvoir d’achats des ménages : tel était l’un des objectifs du libre accès à certains médicaments voulu par Roselyne Bachelot. En clair, en autorisant le passage devant le comptoir de spécialités pharmaceutiques, la ministre de la Santé misait sur davantage de concurrence entre les points de vente pour faire baisser les prix. Un an plus tard, l’objectif semble être atteint. En effet, les premiers chiffres de l’observatoire mis en place par l’AFIPA* et la Fédération des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires