De François Bayrou à Valéry Giscard d’Estaing - Sur la méchanceté en politique

De François Bayrou à Valéry Giscard d’EstaingSur la méchanceté en politique

15.06.2009

François Bayrou est à peu près convaincu que, sans les attaques qu’il a lancées le 4 juin à la télévision contre Daniel Cohn-Bendit, il aurait fait un meilleur score aux élections européennes. Il avait au moins un enjeu à défendre. Ce n’est pas le cas de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing qui, en commentant le décès du président du Gabon, Omar Bongo, a affirmé que celui-ci avait financé la campagne de Jacques Chirac à la présidentielle de 1981.

DANS LE PREMIER CAS, l’accusation n’était pas dénuée de tout fondement. Daniel Cohn-Bendit a effectivement publié en 1975 un livre dans lequel il semble exprimer une inavouable affinité avec la pédophilie. Cet ouvrage a fait scandale, M. Cohn-Bendit s’en est alors expliqué et les médias sont passés à autre chose. M. Bayrou dit qu’il a lu le livre récemment, qu’il en a ressenti un malaise et que, dans le feu des accusations réciproques que les deux hommes se sont lancées lors du débat de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires