Dépigmentation = addiction ?

Dépigmentation = addiction ?

11.05.2009

Même lorsque les utilisateurs de cosmétiques de dépigmentation sont conscients des dangers que représentent ces produits, ils refusent très souvent d’arrêter de les appliquer. Dépigmenter sa peau est devenu un phénomène de mode, mais aussi une affirmation ostentatoire d’un statut social. De plus, les gammes de produits dédiées aux peaux noires sont peu nombreuses, les usagers ont donc un choix réduit.

« Je reçois régulièrement des femmes qui se dépigmentent. Elles ne viennent pas me...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires