Après les violences en marge du sommet de l’OTAN - Solidarité autour de la pharmacie incendiée

Après les violences en marge du sommet de l’OTANSolidarité autour de la pharmacie incendiée

09.04.2009

Les violences perpétrées dans un quartier de Strasbourg, lors du sommet de l’OTAN le week-end dernier, laissent de nombreuses séquelles. L’hôtel Ibis, les anciens locaux de la douane et de l’ancien office de tourisme, un distributeur de billets et la pharmacie du quartier ont été réduits en cendres. Le pharmacien, Isidore Rubinstein, reste néanmoins résolument tourné vers l’espoir.

  • Le quartier du Pont-du-Rhin a été dévasté

IL AURA FALLU plus d’une heure pour que les forces de l’ordre dispersent les casseurs à coups de gaz lacrymogène. Une heure durant laquelle le quartier du Port-du-Rhin, qui jouxte la frontière allemande, a subi des assauts d’une rare violence. Samedi à 13 heures, l’ancien poste de douane est caillassé, puis incendié. L’arrêt de bus est brisé, puis la pharmacie, la banque et l’ancien office de tourisme sont attaqués. Les vitres éclatent sous les pierres et les coups de bélier de casseurs...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires