Préparation des doses à administrer - Trois procès qui relancent le débat

Préparation des doses à administrerTrois procès qui relancent le débat

02.04.2009

La fourniture de médicaments reconditionnés en pilulier peut coûter cher. Trois officinaux viennent ainsi d’être condamnés à des peines d’interdiction d’exercer par la chambre de discipline du Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens d’Ile-de-France. Toutefois, plus que la préparation de doses à administrer, ce sont les conditions dans lesquelles cette pratique était réalisée qui a été sanctionnée.

  • Trois procès qui relancent le débat - 1
  • Trois procès qui relancent le débat - 2

LA QUESTION de la préparation des doses à administrer continue de faire débat. La convention entre les EHPAD* et les officines prévue par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2007 et permettant de mieux encadrer cette pratique, n’est toujours pas finalisée. En novembre dernier, la ministre de la Santé avait pourtant indiqué qu’un décret réglant le sujet venait d’être adressé à l’Ordre et aux syndicats pour consultation. Quatre mois plus tard, rien n’a encore été...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires