Un débat sur la démographie médicale au Medec - La délicate équation des déserts médicaux

Un débat sur la démographie médicale au MedecLa délicate équation des déserts médicaux

16.03.2009

Faire disparaître les déserts médicaux sans remettre en cause la liberté d’installation des praticiens est la délicate équation que tentent de résoudre les pouvoirs publics. Ordinaux, payeurs, syndicalistes ont avancé des pistes lors de la conférence inaugurale du congrès du Medec intitulée « Démographie médicale, où va-t-on ? ».

  • CNOP ORDRE PHARMACIEN 2007 -  PARROT JEAN

COMMENT faire reculer les déserts médicaux ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre les intervenants de la conférence inaugurale du Medec 2009. Pour le Dr Michel Legmann, président du conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), cette question ne doit pas seulement être abordée sous l’angle de la démographie médicale. Des raisons sociologiques sont également à prendre en compte. En effet, les statistiques ordinales montrent que, depuis 1997, le mode d’exercice salarié...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires