Progression de la médication officinale - Les antalgiques dominent et les veinotoniques dopent le marché

Progression de la médication officinaleLes antalgiques dominent et les veinotoniques dopent le marché

09.03.2009

Sur un marché 2008 du médicament globalement en berne, l’automédication tire remarquablement son épingle du jeu (voir notre précédente édition). Dans le contexte actuel, sa croissance, bien qu’en baisse par rapport à 2007, a su rester positive. Un effet des nouvelles habitudes d’automédication combinées à une pathologie hivernale forte et au déremboursement des veinotoniques.

« 2008 est historiquement l’année la plus difficile que le circuit officine a connue », annonce d’emblée Pascal Voisin, directeur Consumer Health d’IMS France, dans sa présentation du bilan 2008 pour l’automédication, organisé par l’AFIPA*, et dont « Le Quotidien » vous a révélé les principales tendances dans son édition de jeudi dernier. Rappelons que les ventes en pharmacie, tous produits confondus, ont chuté de 3,5 % en unités et de 0,02 % en chiffre d’affaires. La part des médicaments...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires