Prévisions démographiques - Les pharmacies survivront-elles aux déserts médicaux ?

Prévisions démographiquesLes pharmacies survivront-elles aux déserts médicaux ?

26.02.2009

Selon une étude de la DREES, le nombre de médecins devrait chuter de 10 % au cours des dix prochaines années, avant de remonter à son niveau actuel en 2030, pour la prise en charge d’une population augmentée de 10 %. Ces projections supposent de forts changements de densités médicales dans les différentes régions. Si cette analyse prospective est exacte, quelles seront les conséquences d’un tel remaniement démo-géographique pour les officinaux ?

LE SCÉNARIO de référence, dit « tendanciel », évoqué par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) dans son étude parue la semaine dernière, prévoit une baisse de l’effectif des médecins de 10 % sur dix ans (188 000 en 2019), puis une hausse permettant de revenir à 206 000 à l’horizon 2030. Mais les médecins se trouveront alors face à une population qui se sera étoffée de 10 %, avec des besoins accrus liés au vieillissement. La densité médicale...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires