Journée mondiale des malades - Un regard éthique sur la santé

Journée mondiale des maladesUn regard éthique sur la santé

09.02.2009

La Journée mondiale des malades est célébrée par les catholiques le 11 février pour encourager chacun à se montrer plus attentif envers les personnes souffrantes. À l’occasion de cette manifestation, le Quotidien du pharmacien a interrogé le Père Jacques Faucher, aumônier national de l’Association française des pharmaciens catholiques (AFPC), afin de connaître sa réflexion sur les sujets qui préoccupent la profession.

  • Le père Jacques Faucher, l’aumônier de l’AFPC
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Aumônier de l’AFPC, délégué diocésain au monde de la santé, ancien généraliste, les casquettes ne vous manquent pas…

PÈRE JACQUES FAUCHER.- En effet. C’est ma deuxième année en tant qu’aumônier des pharmaciens catholiques et cette mission m’intéresse beaucoup. Les officines sont des lieux rares où les patients sont accueillis sans rendez-vous par un professionnel de santé. C’est un lien social très fort pour les personnes isolées, où des réseaux se créent entre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires