Avenir des services de proximité - Le Limousin s’inquiète de la désertification des campagnes

Avenir des services de proximitéLe Limousin s’inquiète de la désertification des campagnes

09.02.2009

Disciplinés, syndiqués, bons élèves, notamment en matière de substitution générique, les pharmaciens Haut-Viennois vivent sans histoire, au cœur d'une région préservée. Ce qui n'exclue pas les craintes d'un milieu rural à l’avenir incertain.

  • Jean Cathalifaud : " Ce rôle de proximité, il nous appartient de le pérenniser »

POUR Jean Cathalifaud, président du syndicat de la Haute-Vienne (FSPF), la vie de ses confrères du département est un demi-fleuve tranquille. À la tête depuis 2001 d'un syndicat aux taux d'adhésion enviable - 80 % des 164 officinaux - il récolte les fruits semés par ses prédécesseurs, traditionnellement engagés dans l'action militante. De Jean-Étienne Martineau, figure syndicale emblématique, à Gilbert Raffier, les responsables locaux ont toujours défendu avec acharnement, et souvent de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires