Premier anniversaire de la mesure interdisant le tabac dans les lieux publics - Les Français respectent la loi, mais continuent de fumer

Premier anniversaire de la mesure interdisant le tabac dans les lieux publicsLes Français respectent la loi, mais continuent de fumer

12.01.2009

Un an après son entrée en vigueur, la loi sur l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics est globalement bien respectée. Pour autant, elle n’a pas entraîné un net recul du tabagisme. En témoignent les chiffres de vente des substituts nicotiniques, qui ne profitent pas, pour le moment, de leur possible présentation dans le rayon du libre accès.

  • TABAC ENTREPRISE SOCIETE LOCAL FUMEUR ESPACE CIGARETTE

ROSELYNE BACHELOT affiche son satisfecit, un an après l’application de la loi interdisant le tabac dans les lieux publics. « Bien des polémiques se sont éteintes. Qui songerait aujourd’hui à un retour en arrière ? », s’interroge la ministre de la Santé. Elle se félicite que cafetiers, restaurateurs, hôteliers et responsables de discothèques soient entrés dans le rang. Les fumeurs, eux aussi, ont joué le jeu. Selon une enquête menée par l’INPES*, ils seraient moins de 5 % à ne pas...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires