Voyages - Malaga et ses 40 musées

VoyagesMalaga et ses 40 musées

Annick Bernhardt-Olivieri
| 01.01.1970

Alanguie au bord de la Méditerranée, la doyenne de l’Espagne, fondée par les Phéniciens, cumule près de 300 jours de soleil. Mais, après avoir sacrifié au tourisme de masse et bétonné à tout va, la cité andalouse a su se renouveler, notamment en créant une kyrielle de lieux de culture. À la formule « Sol y Playa », il faut désormais ajouter « Et musées à volonté » !

  • Malaga-La Bobadilla (pour l'encadré)
  • Malaga-Museo de Malaga
  • Malaga- Musée Picasso
  • Malaga-Hôtel Barcelo
  • Malaga-Alcazaba

 Malaga, pourquoi pas ? On pourrait hésiter. Et juger ringarde la destination de la Costa del Sol. Mais si, dans les années 1970, la cité balnéaire a saturé ses bords de mer, elle a revu depuis vingt ans sa stratégie touristique.

Au cœur de la ville, l’âme malaguène et l’art de vivre arabo-andalou ont d’ailleurs été préservés. Le petit centre historique révèle les vestiges du théâtre romain. La mauresque forteresse de l’Alcazaba, érigée sur une colline, veille sur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Coronavirus : vers une crise de la production des médicaments ?-0

Coronavirus : vers une crise de la production des médicaments ?

Selon l'Académie nationale de pharmacie, 80 % des principes actifs utilisés dans les médicaments sont fabriqués hors de l'Europe, et principalement en Asie. La Chine est un très grand pourvoyeur, mais son économie tourne au... Commenter

Partenaires