Il veut transférer son officine chez E.Leclerc, le tribunal dit non

Il veut transférer son officine chez E.Leclerc, le tribunal dit non

Pascal MARIE
| 24.07.2019
  • Leclerc barjouville

Après avoir essuyé deux refus, un pharmacien d'Eure-et-Loir avait obtenu l'autorisation de transférer son officine dans un centre commercial E.Leclerc. Les juges du tribunal administratif d'Orléans en ont finalement décidé autrement.

La pharmacie de Barjouville ne pourra finalement pas déménager dans la galerie commerciale du centre E.Leclerc. Après deux échecs, un officinal installé dans cette ville de l'agglomération de Chartres, (Eure-et-Loir), était parvenu à convaincre l...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires