Substituts nicotiniques - Pas de precription par les pharmaciens

Substituts nicotiniquesPas de precription par les pharmaciens

Marie Bonte
| 20.05.2019

Interrogée le 15 mai devant la commission des affaires sociales du Sénat dans le cadre du texte sur la dispensation protocolisée, la ministre de la Santé indique que ce dispositif ne concernera « que des situations d’urgence ou des personnes qui peinent à trouver un médecin et aboutissent aux urgences ». La stricte séparation entre prescription et délivrance est « un principe fondamental », a rappelé Agnès Buzyn.

En revanche, la ministre a profité...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
montage

À la Une Indus : bientôt la fin d’une injustice ? Abonné

Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus, un profond sentiment d’injustice chez les pharmaciens. Les syndicats, qui ne cessent de dénoncer ces pratiques, viennent d’obtenir quelques satisfactions auprès de l’assurance-maladie. 1

Partenaires