Dépakine : les petits-enfants aussi ?

Dépakine : les petits-enfants aussi ?

Mélanie Maziere
| 23.04.2019
  • depakine

C’est une certitude pour l’APESAC, l’association de défense des victimes de la Dépakine (valproate). L’antiépileptique n’a pas seulement une lourde responsabilité sur les malformations et les troubles neurologiques d’un grand nombre d’enfants exposés in utero, mais aussi sur les enfants de ces enfants. L’APESAC réclame une étude.

Sur les réseaux sociaux, l’APESAC vient de lancer un nouveau dépliant intitulé « Dépakine – Dépakote – Dépamide = effets transgénérationnels ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
cochon

Bilans de médication : les syndicats demandent des comptes

Selon les chiffres communiqués par la CNAM, moins de la moitié des bilans partagés de médication a donné lieu à une rémunération du pharmacien. L’USPO et la FSPF s’accordent pour réclamer leur paiement sans délai. Lors d’une... 3

Partenaires