Un mouvement qui pourrait s'étendre - Gironde : les raisons de la grève des gardes

Un mouvement qui pourrait s'étendreGironde : les raisons de la grève des gardes

Patrice Jayat
| 18.04.2019

Les pharmaciens girondins, majoritairement FSPF, poursuivent leur grève des gardes entamée le 9 avril. Réduction de la ROSP, ruptures de stocks, maintien du monopole, libre choix de l’officine, leurs revendications sont nombreuses. Une pétition auprès des patients a été lancée.

« Le mouvement continue, au moins pour cette semaine. Et il pourrait s’élargir », explique Thierry Guillaume, président du syndicat FSPF de Gironde. Représentant 2/3 des pharmaciens du département, son syndicat a battu le rappel de ses troupes, le 9 avril, pour engager une grève des gardes.

Déclencheur de ce mouvement, la réduction de la Rémunération sur objectifs de santé publique sur les génériques (ROSP). « La récupération d’une partie de la ROSP 2019, revient...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
drapeau

À la Une Quelle Europe pour la pharmacie ? Abonné

Les citoyens des 28 États membres de l'Union européenne sont appelés dimanche prochain à élire leurs députés. Tout en appelant les pharmaciens à développer de nouvelles missions de santé publique, l’Union européenne défend des modèles économiques très libéraux qui suscitent souvent la colère de la profession. Toutefois, celle-ci a souvent trouvé, ces dernières années, des oreilles attentives... Commenter

Partenaires