Pas assez de bilans de médication - « Les pharmaciens se sous-estiment », regrette un confrère du Nord

Pas assez de bilans de médication« Les pharmaciens se sous-estiment », regrette un confrère du Nord

Jacques Gravend
| 04.02.2019

Président du syndicat des pharmaciens du Nord, Jérôme Cattiaux a déjà réalisé de nombreux de bilans de médication en 2018, et il compte augmenter le rythme cette année. Rencontre avec un confrère motivé qui témoigne sans langue de bois de l'intérêt de cette nouvelle mission, pour les patients comme pour l'image de la profession.

  • Bilan partagé

Jérôme Cattiaux, titulaire à Cambrai (Nord), convient que le bilan partagé de médication est « chronophage, et intellectuellement compliqué pour les pharmaciens ». Mais il pense aussi que les pharmaciens n'existeront plus à court terme « s'ils continuent à vendre seulement des boîtes ». Il se dit donc « très déçu » de voir que si peu de confrères ont réalisé des bilans partagés de médication. On en dénombre environ 20 000 en 2018 sur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
interpro

À la une Grand débat : les pharmaciens donnent de la voix Abonné

Quelle place occupe la santé et ceux qui en sont responsables au cœur du grand débat national ? Pour le savoir, une enquête exceptionnelle a été menée par Odoxa pour le groupe GPS (Groupe profession santé). Ses résultats montrent les aspirations, les critiques mais aussi les pistes préconisées par les acteurs du secteur pour améliorer le fonctionnement du système de santé et répondre aux enjeux... Commenter

Partenaires