Indisponibilité des médicaments - Pour éviter le point de rupture

Indisponibilité des médicamentsPour éviter le point de rupture

Marie Bonte
| 31.01.2019

Face à ce phénomène protéiforme que sont les pénuries de médicament, l’Association des cadres de l'industrie pharmaceutique (ACIP) a invité les différents acteurs de la chaîne du médicament à définir les contours de ce problème majeur de l’approvisionnement des officines et des pharmacies hospitalières.

Confronté à l'indisponibilité de produits, le pharmacien doit, chaque jour, faire preuve d’une bonne dose de pédagogie face au client et d’ingéniosité pour contourner, sinon résoudre, l’absence du médicament prescrit.

Autre acteur de la chaîne du médicament en butte à cette problématique majeure, le grossiste-répartiteur qui, lui aussi, joue le rôle de tampon. « Nous sommes le premier acteur de la lutte contre les ruptures d’approvisionnement, elle constitue notre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires