Tourisme - Au cœur des montagnes des Balkans - Le Monténégro, de la Méditerranée aux sommets

Tourisme - Au cœur des montagnes des BalkansLe Monténégro, de la Méditerranée aux sommets

Philippe Bourget
| 28.01.2019

L’Adriatique et les Bouches de Kotor ont placé haut le pays sur la scène touristique. Il suffit pourtant d’arriver sur la côte pour voir combien son profil est surtout montagneux. Immersion dans ces territoires reculés aux paysages grandioses, prétextes aux activités nature.

  • Montenegro-Le monastère d'Ostrog
  • Montenegro-Crna Gora
  • Montenegro-Crnojevica
  • Montenegro-Plav
  • Montenegro-Parc des Prokletije

Les croisiéristes qui débarquent l’été à Kotor ratent quelque chose. Certes, l’entrée dans ce « fjord » profond reste un moment inoubliable. La ville de Kotor et ses remparts, les villages aux palais et tavernes à fleur d’eau de Perast ou d’Herceg Novi, l’église Notre-Dame-du-Rocher sur son îlot constituent des haltes retentissantes. Non loin de là, la vieille ville de Budva plaît aussi aux amateurs de vestiges. L’animation estivale enfonce le clou d’une destination côtière dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires