Le plaidoyer des pharmaciens belges pour le retour des préparations magistrales

Le plaidoyer des pharmaciens belges pour le retour des préparations magistrales

Marie Bonte
| 22.01.2019
  • Préparation

Preuve à l’appui concernant sept médicaments, les pharmaciens belges affirment que l’assurance-maladie pourrait débourser jusqu’à dix fois moins pour les médicaments s’ils étaient fabriqués à l'officine par les pharmaciens.

Afinitor, Revatio, Litak, Cayston, Cystadane, Tepadina, Gliolan : pour ces sept produits de la pharmacie, l’assurance-maladie belge dépense en moyenne chaque année près de 119 millions d’euros.

Si ces médicaments étaient préparés en officine...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires