Un gérant de sex-shop condamné pour vente illégale de médicaments

Un gérant de sex-shop condamné pour vente illégale de médicaments

Marie Bonte
| 10.01.2019
  • Sex shop

Jugé pour avoir écoulé des pilules de thiosildénafil camouflées dans des articles vendus dans son sex-shop, un Tourangeau a écopé d’une peine de prison avec sursis et d’une amende de 15 000 euros pour exercice illégal de la pharmacie.

Des jaquettes de DVD ou des boîtes à bougies servaient à dissimuler dans ce sex-shop de Tours ce que son gérant qualifiait de compléments alimentaires à visée érectile. En réalité, ces gélules composées de thiosildénafil, un dérivé du...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
agnès buzyn rtl

Vente à l’unité : Agnès Buzyn souligne les difficultés techniques

Invitée du Grand Jury sur RTL, le 17 mars, la ministre de la Santé s’est déclarée favorable à la vente à l’unité pour les antibiotiques et tout autre traitement de courte durée, tout en soulignant les difficultés techniques... 10

Partenaires