Une thèse pas ordinaire - Quand Jacques Faizant croquait la pharmacie

Une thèse pas ordinaireQuand Jacques Faizant croquait la pharmacie

Didier Doukhan
| 08.11.2018

C'est au terme d'une carrière dévouée à la profession que l'officinale Sylvie Rosenzweig vient de soutenir sa thèse à la faculté de l'Observatoire (Paris V). Son travail, amorcé il y a près de 40 ans, retrace les évolutions de l'univers pharmaceutique sous le facétieux crayon du célèbre dessinateur Jacques Faizant.

  • Jacques Faizant

« Je suis une vieille dame qui vient vous présenter le travail de son papa, le dessinateur Jacques Faizant. » C'est appuyée sur une canne, et mimant l'un des personnages fétiches du célèbre dessinateur que Sylvie Rosenzweig débute sa soutenance de thèse.

Une thèse remarquable à de nombreux égards. Par le profil de la doctorante d'abord. Car si l'officinale, qui a cédé son officine parisienne il y a deux ans, goûte déjà les joies d'une retraite...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires