Une thèse pas ordinaire - Quand Jacques Faizant croquait la pharmacie

Une thèse pas ordinaireQuand Jacques Faizant croquait la pharmacie

Didier Doukhan
| 08.11.2018

C'est au terme d'une carrière dévouée à la profession que l'officinale Sylvie Rosenzweig vient de soutenir sa thèse à la faculté de l'Observatoire (Paris V). Son travail, amorcé il y a près de 40 ans, retrace les évolutions de l'univers pharmaceutique sous le facétieux crayon du célèbre dessinateur Jacques Faizant.

  • Jacques Faizant

« Je suis une vieille dame qui vient vous présenter le travail de son papa, le dessinateur Jacques Faizant. » C'est appuyée sur une canne, et mimant l'un des personnages fétiches du célèbre dessinateur que Sylvie Rosenzweig débute sa soutenance de thèse.

Une thèse remarquable à de nombreux égards. Par le profil de la doctorante d'abord. Car si l'officinale, qui a cédé son officine parisienne il y a deux ans, goûte déjà les joies d'une retraite...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
USPO

Rémunération : l'USPO espère repasser dans le positif d'ici à deux ans

Le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO), chiffres Pharmastat à l'appui, se félicite des résultats de la réforme de la rémunération des pharmaciens sur les dix premiers mois de l'année. Intarissable... 9

Partenaires