Vaccin antigrippal : la quatrième valence justifiée

Vaccin antigrippal : la quatrième valence justifiée

Mélanie Maziere
| 19.10.2018
  • Virus

L’une des particularités de l’épidémie grippale 2017-2018 est d’avoir vu deux virus se succéder, A (H1N1) pdm09, et B/Yamagata. Une expérience qui a démenti l’affirmation selon laquelle les virus B touchaient moins les personnes âgées. Et donne toute justification à la présence de deux valences B dans les vaccins antigrippaux tétravalents.

Face à la polémique sur l’absence de valeur ajoutée médicale des vaccins antigrippaux tétravalents par rapport aux trivalents, la Direction...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ns

À la Une Vent de panique sur le générique Abonné

La réforme des règles du non substituable (NS), prévue à la loi de financement de la Sécurité sociale 2019, et applicable dès 2020, ne menace pas seulement à terme le développement du générique. Par les réactions des fabricants qu’elle va susciter, cette disposition pourrait également provoquer un effondrement de l’économie officinale que les syndicats de pharmaciens refusent de considérer comme... Commenter

Partenaires