Un pharmacien de Lozère soupçonné d'escroquerie - Mis en examen, il peut de nouveau exercer

Un pharmacien de Lozère soupçonné d'escroquerieMis en examen, il peut de nouveau exercer

Guillaume Mollaret
| 28.06.2018

Soupçonné d'escroquerie, un pharmacien de Lozère avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, entraînant la fermeture de son officine. Sur décision de la cour d'appel, son contrôle judiciaire vient d'être levé et il a pu à rouvrir sa pharmacie.

La pharmacie de Saint-Germain-du-Teil, village lozérien de 860 habitants, a rouvert ses portes après cinq mois de fermeture. Depuis le début du mois, la croix verte luit à nouveau sur la devanture de l'officine tenue par Franck Badaroux. Mis en examen pour escroquerie aggravée, doubles facturations, faux et usage de faux et renouvellements de médicaments non prescrits et non autorisés, ce pharmacien de 50 ans avait dû baisser le rideau en décembre,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
assemblée

À la Une Substitution biosimilaire : les pharmaciens ne renoncent pas Abonné

En commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la substitution biosimilaire n’a pas trouvé voix au chapitre. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, le développement de ces médicaments est envisagé au seul moyen de la prescription, et les amendements en faveur de la substitution ont tous été rejetés. De son côté, l'assurance-maladie met sur pied un... 1

Partenaires