Art - À Giverny et à Paris - Monet, les « Nymphéas », le japonisme et l’abstraction

Art - À Giverny et à ParisMonet, les « Nymphéas », le japonisme et l’abstraction

Caroline Chaine
| 30.04.2018

Tandis que le musée des Impressionnismes de Giverny explore l’influence du japonisme sur les impressionnistes et néo-impressionnistes (1), le musée de l’Orangerie, à Paris, célèbre le centenaire des « Nymphéas » en montrant leur résonance avec l’expressionnisme abstrait américain (2).

  • Art-Guston
  • Monet

Monet a été l’un des premiers à être séduit par l’art du Japon lorsque le pays s’est ouvert à l’Occident en 1868. Avec ses couleurs vives, ses aplats, ses effets de perspective, pour représenter la nature et la vie contemporaine, le japonisme, avant de se retrouver dans les arts décoratifs, est dans les peintures, avec des geishas (Whistler) entourées de paravents, avec leurs ombrelles et éventails qui deviendront même un support pictural pour Degas et Pissarro.

Les...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
homéo

Homéopathie : 45 députés contestent son déremboursement

Dans une tribune publiée hier dans « Le Journal du dimanche » 45 députés demandent au gouvernement de revoir sa position sur le déremboursement de l’homéopathie. Parmi ces signataires, Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire... 6

Partenaires