Dans un contexte de concurrence accrue en Italie - Les pharmacies communales de Rome redressent la tête

Dans un contexte de concurrence accrue en ItalieLes pharmacies communales de Rome redressent la tête

Ariel F. Dumont
| 26.04.2018

Ponctuellement, le débat revient sur la vente des pharmacies communales, ces officines qui font figure de petites Cendrillon en Italie. Dans certaines régions, elles ont été privatisées. Dans le Latium, la situation est différente, Farmacap, la société municipale d’exploitation des 44 pharmacies communales romaines, tente de garder la tête haute. Le « Quotidien du pharmacien » a rencontré Angelo Stefanori, le commissaire extraordinaire chargé de redresser les comptes de la société.

  • Italie

Le Quotidien du pharmacien.- Comment fonctionne Farmacap ?

Angelo Stefanori.- La société est divisée en deux branches d’activités. La première gère les 45 officines municipales, et là, le bilan est satisfaisant malgré la crise qui frappe le secteur. La deuxième s’occupe d’assistance sociale, la spécificité des pharmacies communales romaines. Nous avons un réseau de 45 psychologues et d’assistants sociaux qui travaillent gratuitement dans dix pharmacies municipales. Malgré la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires