Tératogénicité - Les pictogrammes remis en cause

TératogénicitéLes pictogrammes remis en cause

Marie Bonte
| 19.02.2018

Un avis de l’Académie de médecine pointe du doigt l’imprécision des pictogrammes à l’intention des femmes enceintes. Et suggère de réduire l’avertissement aux seuls produits pour lesquels l'effet délétère avait été prouvé.

Trop flous, trop peu étayés scientifiquement et finalement anxiogènes pour les femmes enceintes. C’est en substance l’avis qu’a publié, à l’issue de sa séance du 6 février, l’Académie de médecine au sujet des pictogrammes de grossesse sur les boîtes de médicaments, en vigueur depuis quatre mois.

Dans leur quasi-unanimité, les académiciens dénoncent le flou qui entoure les textes car il n’est aucunement spécifié « si la notion de tératogénicité ou de fœtotoxicité...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires