Pas de mesure d’urgence pour la répartition

Pas de mesure d’urgence pour la répartition

Christophe Micas
| 14.12.2017

Les répartiteurs sont inquiets. La Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP) estime ainsi que 2018 s’annonce une année « extrêmement difficile » pour les entreprises du secteur en raison des baisses de prix massives qui vont les toucher à hauteur de 35 millions d'euros, et qui s'ajouteront aux 239 millions d'euros de baisse de la marge constatée depuis 2008. Dans ce contexte, la CSRP avait appelé les députés à conserver l'amendement adopté par le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
carte

À la Une Ruptures de stock : les contradictions européennes Abonné

Dénonçant « l’épuisement des stocks de médicaments » lié aux importations parallèles, une députée européenne a interrogé la Commission sur ces pratiques, mais celle-ci en a confirmé la légalité. Pourtant, comme le rappelle la pharmacovigilance, les pénuries de médicaments qu'elles peuvent engendrer, présentent parfois des risques iatrogènes. Commenter

Partenaires