Des ventes illégales d’opioïdes dépistées grâce à des tweets

Des ventes illégales d’opioïdes dépistées grâce à des tweets

Marie Bonte
| 28.11.2017
  • Vente en ligne

Une équipe de l’université de San Diego a prouvé qu’il est possible, grâce à une modélisation conçue spécialement, de pister les ventes illégales d’opioïdes à partir de simples tweets.

Pendant six mois, entre juin et novembre 2015, une équipe de chercheurs de l’université de Californie de San Diego a remonté la piste des ventes illégales d’antalgiques par des pharmacies en ligne et des forums grâce à l'observation des échanges sur le réseau social Twitter. Elle a...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires