Un entretien avec Carole Renucci, directrice de la rédaction du magazine « Notre temps » - « Les seniors s'ouvrent aux médecines alternatives »

Un entretien avec Carole Renucci, directrice de la rédaction du magazine « Notre temps »« Les seniors s'ouvrent aux médecines alternatives »

Didier Doukhan
| 27.11.2017

Les seniors sont ses lecteurs. Parce qu'elle en connaît les moindres aspirations, les désirs et les réserves, Carole Renucci en parle avec sagesse et science. La directrice de la rédaction du magazine « Notre temps » explique au « Quotidien » quel rapport les seniors de 2017 entretiennent avec leur santé. Et nous apprend pourquoi, aujourd'hui plus qu'hier, les plus de 50 ans sont séduits par les médecines dites alternatives.

  • Page Notre temps
  • Carole Renucci

Le Quotidien du pharmacien.- La santé fait partie des centres d'intérêt privilégiés de vos lecteurs. Comment le rapport des seniors à la maladie et aux traitements a-t-il évolué ces dernières années ?

Carole Renucci.- Aujourd'hui le patient est plus actif, sans doute parce qu'il est plus informé. Pas forcément mieux informé, toutefois. Il se positionne en tout cas davantage en acteur de sa santé. Ce qui ne veut pas dire qu'il adopte toujours le positionnement adéquat. Mais quoi...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
graphique

À la Une Réforme des retraites : touchez pas à la « capi » Abonné

Depuis l’annonce de compromis par le Premier ministre, le 11 janvier, les représentants de la profession travaillent d’arrache-pied pour présenter des propositions qui éviteront une mainmise totale de l’État sur le système de retraite des pharmaciens. Et plus particulièrement sur la retraite complémentaire par capitalisation (CAPI), pilier essentiel des pensions de la profession. 1

  • NS et TFR : la colère noire de l'USPO

    bonnefond

    La mise sous tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) de l'alprazolam, l'amlodipine, la sertraline et la venlafaxine, quatre molécules... 13

  • Suspension d'AMM pour Picato

    picato

    La Commission européenne a décidé de suspendre l'AMM de la spécialité Picato gel dans l'attente des conclusions de la réévaluation du... Commenter

  • Chine : un inquiétant coronavirus

    chine

    Un nouveau virus inquiète la Chine. Selon les chiffres officiels, plus de 200 personnes ont déjà été contaminées et 3 personnes sont... Commenter

Partenaires