Rachats-fermetures en Lot-et-Garonne - Regroupement d'officines réussi à Marmande

Rachats-fermetures en Lot-et-GaronneRegroupement d'officines réussi à Marmande

Patrice Jayat
| 06.11.2017

Les officines de Marmande (Lot-et-Garonne) ont pris en main la réorganisation de l’offre pharmaceutique de leur ville. De regroupements en rachats-fermetures, un équilibre s’instaure, préservant l’avenir de tous, loin des réseaux menaçants.

  • Regroupement à marmande

Le 30 septembre, deux petites pharmacies du centre-ville de Marmande ont définitivement baissé le rideau et rendu leur licence. Tenues par deux titulaires proches de la retraite, elles ont bénéficié d’un rachat-fermeture proposé par deux confrères.

Travaillant depuis 42 ans, et cherchant à céder son officine depuis 10 ans, Danièle Larquet a ainsi saisi l’occasion pour prendre une retraite bien méritée. Sa consœur, Aline Chazelon, a quant à elle un peu hésité : « J...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires