L'histoire infinie de nos origines - Chassés du Paradis

L'histoire infinie de nos originesChassés du Paradis

André Masse-Stamberger
| 26.10.2017

Les êtres humains ne peuvent pas vivre sans histoires. Celle-ci est la plus ancienne et la plus connue. Après « Quattrocento » (Flammarion, 2013), Stephen Greenblatt, professeur de littérature anglaise à Harvard, retrace dans « Adam & Ève » les infinies torsions et interprétations du récit le plus célèbre de l’Humanité.

  • Idées-Adam et Eve

Les éléments sont connus : Dieu a créé Adam et Ève et les a placés nus et sans honte dans un jardin des délices. Il leur a dit qu’ils pouvaient manger de tous les arbres, à l’exception du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils mourraient s’ils enfreignaient cette interdiction. Mais un serpent convainquit Ève, qui mangea du fruit défendu et en donna à Adam. Alors leurs yeux s’ouvrirent et, voyant qu’ils étaient nus, ils cousirent des feuilles de figuier pour se...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires