Touraine aux pharmaciens : « L'évolution du cœur de métier doit se poursuivre »

Touraine aux pharmaciens : « L'évolution du cœur de métier doit se poursuivre »

Christophe Micas
| 24.10.2016
  • Katia Julienne

Invitée du 69e Congrès national des pharmaciens qui s’est déroulé le week-end dernier à Nantes, Marisol Touraine n’a pas fait le déplacement. Mais la ministre de la Santé a tout de même tenu à être présente par l’intermédiaire de Katia Julienne, adjointe au directeur général de l'offre de soins (DGOS).

C’est au travers d’un message lu par Katia Julienne, adjointe au directeur général de l'offre de soins (DGOS), que Marisol Touraine a tenu à s’adresser aux pharmaciens. La ministre de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 8 Commentaires
 
cf Pharmacien 25.10.2016 à 09h54

La solution est en fait, déjà en route...La faillite de 50% des officines qui laisseront des revenus confortables (comme aujourd'hui ) aux survivants...et croyez moi, on s'en occupe ( syndicats , et Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 25.10.2016 à 20h02

« Au rythme actuel 1/jour 22066 officines pour en fermer 11033 faut 30 ans 23 jours . Le pognon de la Sécu dans 30 ans avec l'inflation ? La Sécu existera encore ? D'ici là les gens peuvent s'habituer Lire la suite

Répondre
 
Philippe G Pharmacien 24.10.2016 à 20h11

« Arrêtez avec vos commentaires grognons en tout genre !!! J'imagine que parmi les rocheux, il n'y en avait pas beaucoup à réfléchir pour trouver de nouveaux modes de rémunération vendredi après-midi Lire la suite

Répondre
 
pharma grognon Pharmacien 25.10.2016 à 09h05

C'est facile de réfléchir aux modes de rémunération avec de l'argent que l'on n'a pas !!! Ce n'est pas parce que vous imaginez telle ou telle rémunération que l'état va suivre et va payer....

Répondre
 
cf Pharmacien 24.10.2016 à 17h46

les " y a qu'à " rencontrent les " faut qu 'on " .... Un congrès de plus pour rien...

Répondre
 
pharma grognon Pharmacien 24.10.2016 à 17h09

Il faut réfléchir, et encore et toujours réfléchir et pendant ce temps les officines ferment !!!!!

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 24.10.2016 à 17h35

Si on ne réfléchit pas c'est encore pire . On connait : une éloge , et derrière une vacherie ! Bien joli de parler de rémunération en la baissant , il faudra quand même nous payer pour la délivrance Lire la suite

Répondre
 
JEAN JACQUES L Médecin ou Interne 24.10.2016 à 16h57

« Il faut que votre rémunération dépende davantage d’objectifs de santé publique"
Les objectifs de sante publique etant la reduction des couts
La remuneration est forcement moins elevee...
Ca se mo Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ii

À la UneL'honoraire à l'ordonnance se profile Abonné

Dès le coup d’envoi des négociations, les syndicats d'officinaux et l’assurance-maladie sont entrés dans le vif du sujet. Ils se sont notamment attachés à poursuivre l’évolution du mode de rémunération. Avec l'objectif de mettre en place l'honoraire à l'ordonnance. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.