Dispensation au comprimé prèsUne expérimentation en quête d’unité

03.07.2014

Refusant d’encourager une expérimentation qui relègue le pharmacien d’officine au rôle de simple distributeur de médicaments, l’Union régionale des pharmaciens d’Ile-de-France (URPS), s’oppose fermement à l’expérience de dispensation à l’unité d’antibiotiques. Les trois autres URPS concernés par le projet sont, en revanche, moins catégoriques.

  • Les URPS sont divisées sur la délivrance à l’unité des antibiotiques

« LE PHARMACIEN est le spécialiste du médicament et le garant de son bon usage. Ses compétences pourraient permettre d’améliorer la prévention, le dépistage, ou encore l’observance, plutôt que de manier une paire de ciseaux. » Avec ce discours, le président de l’URPS d’Ile-de-France, Renaud Nadjahi, souhaite affirmer l’opposition des pharmaciens franciliens à l’expérimentation de la dispensation à l’unité d’antibiotiques. Souhaitée par le ministère, elle doit se dérouler dans 100...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • 15 lignes d’annonces gratuites
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
À la une - Médicaments : des réponses à vos questions-1

À la uneMédicaments : des réponses à vos questions Abonné

Mieux informer sur les spécialités pharmaceutiques. Telle est la vocation de Médicament info service (MIS) qui fournit des réponses personnalisées aux professionnels de santé. Trois hotlines de ce type existent aujourd’hui France. Une quatrième, réservée aux patients, vient d’ouvrir dans les Alpes-Maritimes. Commenter

Partenaires

image description

GEOPHARMACIE

en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.