L’officine, un lieu qui ne séduit guère les Français

28.03.2014
  • L’officine, un lieu qui ne séduit guère les Français - 1

Les Français ne sont globalement pas mécontents de leur pharmacie. Toutefois, on ne peut pas affirmer qu’ils en soient vraiment ravis. Tel est l’un des enseignements de l’étude* commanditée par le cercle Croie (cercle des réseaux officinaux indépendants sous enseigne) auprès du grand public pour mieux connaître la perception et les attentes des clients sur la pharmacie. En effet, les clients estiment que la pharmacie remplit bien sa fonction de base, à savoir la délivrance de médicaments. Mais elle n’apparaît pas comme un lieu très attirant : pour 94 % des sondés, elle n’est pas au goût du jour. Elle est même qualifiée de peu agréable et donnant peu envie d’acheter. Afin de pallier cette situation, une modernisation physique de l’officine s’impose (traitement des vitrines, clarification des linéaires…). Ensuite, le pharmacien devra s’attaquer aux vrais facteurs qui font préférer une pharmacie à une autre. En premier lieu, c’est en renforçant son attitude empathique, déjà très présente, que le pharmacien a des chances de fidéliser sa clientèle. L’étude montre que 71 % des personnes qui fréquentent plusieurs pharmacies en préfèrent une en particulier, pour l’accueil, l’amabilité (41 %) et aussi la sympathie sincère des pharmaciens (28 %). Et les clients sont encore demandeurs de plus d’empathie, 40 % souhaiteraient un relationnel plus fort. Ensuite, les clients semblent préoccupés par les prix en officine, qui, à leurs yeux, manquent de transparence. Améliorer l’« image prix » semble donc primordial. Les clients sont friands de promotions régulières et de marques propres. Sur ce point, l’appartenance à un réseau est une force aux yeux du grand public, car elle est un signe de meilleure maîtrise des coûts, et donc permet d’obtenir de meilleurs prix. Troisième point, les personnes interrogées demandent plus de fluidité à l’officine : avec moins d’attente en caisse, ou la mise en place d’un libre-service, ou la possibilité de déposer son ordonnance en ligne.

* Étude en ligne réalisée par le cabinet Côté Clients pour le Cercle CROIE auprès d’un échantillon représentatif de 1 057 personnes, janvier-février 2014.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 1 Commentaire
 
CHRISTOPHE M Pharmacien 30.03.2014 à 13h05

Décidément le virage vers la grande distribution est soutenu : "clients, attente en caisse, promotions..."!
Ce que devient la pharmacie me dégoûte, toutes les officines sont elles vouées à devenir Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou avoir activé votre compte abonné pour pouvoir commenter.

| S’inscrire gratuitement

|

NOUS VOUS RECOMMANDONS

add

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Outgoing French Economy Minister Arnaud Montebourg (L) congratulates on August 27, 2014 with his...

Les menaces sur le monopole demeurentUne rentrée sous tension Abonné

Tandis que Bercy préparait une réforme des professions réglementées, la nomination d’un nouveau ministre de l’Économie ne semble pas changer la donne. Les pharmaciens se préparent donc au bras de fer avec le gouvernement et affûtent leurs arguments. 4

Partenaires

image description

GEOPHARMACIE

en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.