Deux Français sur trois favorables à la vente en ligne

Mélanie Maziere
| 06.12.2013
  • Deux Français sur trois favorables à la vente en ligne - 1

Selon une étude menée par 1001Pharmacies en novembre dernier auprès de 700 personnes*, deux tiers des Français seraient favorables à la vente en ligne de médicaments et 40 % d’entre eux rencontrent des difficultés pour acheter leurs produits dans les pharmacies physiques (horaires incompatibles, problème de transport ou de stationnement, manque de temps, indisponibilité des références). Pour Cédric O’Neill, pharmacien et cofondateur de 1001Pharmacies, les Français « veulent que leur rapport à la consommation de médicaments et de parapharmacies évolue vers plus de facilité, de souplesse, de rapidité ». Cette étude montre également que 82 % des Français se disent susceptibles d’acheter des médicaments sur ordonnance en ligne, 61 % sont intéressés par les médicaments sans ordonnance et 33 % par la parapharmacie.

* Interrogées dans la rue à proximité des gares de Paris, Marseille, Lyon, Nice, Toulouse et Montpellier.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rémunération et nouvelles missions-0
Dossier web

Rémunération et nouvelles missions

La rémunération du titulaire n'est plus aussi monolithique qu'autrefois. De nombreuses missions rémunérées, ou en passe de l'être, contribuent désormais à la rentabilité de l'entreprise. De la PDA à la substitution générique en passant bien sûr par les nouveaux honoraires de dispensation, l'éventail des options économiques de l'officine s'élargit.

Partenaires

image description

GEOPHARMACIE

en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.